jeudi 6 mars 2014

Recul du solaire


Le nombre de raccordements en baisse
Le nombre de raccordements de stations de panneaux solaires serait en baisse sur 2013. C'est ce qu'affirme cette dépêche de l'AFP datée du 03 mars 2014. Malgré un léger mieux en fin d'année, les productions installées en méga-watts électriques sont en net recul par rapport aux années précédentes.

Pourquoi un tel recul?
Dans son analyse économique du 18 juin 2013, le figaro.fr pointait déjà du doigt l'effondrement du marché photovoltaïque. Interrogé, Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables (SER), en indiquait les raisons probables: diminution des subventions, lourdeur des dossiers administratifs, coût de raccordement et concurrence des panneaux chinois.
A cela il faut ajouter la problématique du financement bancaire des entreprises du secteur. Les investissements lourds dégagent une rentabilité de plus en plus incertaine et qui a tendance à se décaler dans le temps. Malgré ces chiffres pessimistes, le développement du solaire reste une réalité dans le monde. En Inde, le gouvernement vise à implanter des milliers de pompes à eau solaires. Voir ce post sur wedemain.fr.

Selon un expert bancaire, les politiques publiques peuvent largement contribuer au développement des énergies renouvelables en France. Quelques exemples d'actions simples :  

- systématiser le recours aux énergies renouvelables dans toutes les nouvelles constructions,

- soutenir les innovations technologiques ; cela assurera la compétitivité des entreprises françaises sur ce secteur dans le futur,

- équilibrer les coûts de raccordement entre les producteurs et les gestionnaires de façon équitable.

Voir également ce post sur les panneaux solaires en chine.


La tête de M. voltaïque inspiré par les Daft punk?
C'est du domaine du possible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire