mercredi 22 octobre 2014

Economie circulaire


Jeudi 09 octobre 2014 se tenait à Revel (31), sous l'impulsion de l'ARDIAC, les 2èmes rencontres de l'économie circulaire.
Programme complet

Economie circulaire: définition
L'économie circulaire, comme son nom l'indique, consiste à boucler la boucle autant que cela est possible, tant au niveau matière qu'au niveau énergie. Jean claude Levy, expert dans le domaine était présent à cette journée pour apporter sa définition. En lire les principaux aspects dans cette interview de univers nature de janvier 2014.

Animation
Tables rondes et témoignages étaient animés par Jean Christophe Giesbert de Giesbert et associés. Dynamisme, intelligence, fermeté et un soupçon d'impertinence; un vrai régal.

Travaux
Il s'agissait d'explorer le concept, de prendre connaissance d'exemples fonctionnels, et d'émettre des propositions concrètes d'application en Midi-Pyrénées.

La propriété du foncier
J'ai le sentiment que de nombreuses actions sont déjà réalisées, à l'image de Nutrition et nature (marque SOY), qui s'efforce de produire son soja localement, en pérennisant les relations avec les agriculteurs. Une économie qui ne nécessite pas de posséder les terres, mais bien d'entretenir des relations durables. Ou encore Enercoop, une société coopérative qui fournit exclusivement de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables, donc sur le territoire.

La localisation géographique
Lors d'une table de travail, je jette un pavé dans la marre:
"Lorsque l'on transforme ici des matières qui ne peuvent pousser qu'à l'autre bout de la planète, cela génère des emplois en France, et personne ne peut s'en plaindre. Mais cela est-il de l'économie circulaire?" Autrement dit, le circulaire n'oblige-t-il pas à utiliser les ressources disponibles localement?

Un responsable d'un producteur de cosmétiques (je vous aime, hein) explique qu'il faut bien aller chercher les principes actifs là où ils poussent. Merci j'avais compris. Pourquoi vouloir appeler ça "circulaire" alors?

Stephane Linou, élu de l'Aude, fait remarquer que le seul ingrédient qui soit local dans les boîtes de Cassoulet de Castelnaudary, c'est l'eau! Ce qui pose des questions sur notre autonomie alimentaire. Une interrogation médiatisée dans un défi original à voir ici.

L'exemplarité de l'état?
La société Regain à castres (81) produit des vêtements de fonction. En partenariat avec la filature du Parc, elle propose des pulls réalisés avec des fibres recyclées. Malgré l'innovation, la foi dans le recyclage et un service irréprochable, difficile d'obtenir des commandes de l'administration qui ne regarde... que le prix; et donc commande en Chine!
D'où le regret de son dirigeant, Laurent Brunas, que la partie "développement durable" ne soit pas plus prise en compte dans l'attribution des marchés publics. Un guide de l'achat public durable de vêtements est pourtant en ligne depuis septembre 2009, un décret encadre le tout...
Des représentants de l'administration indiquent intégrer jusqu'à 15% le développement durable dans leur commande...on aimerait avoir des statistiques pour le vérifier! L'état sait bien tourner sur lui-même quand il s'agit d'administratif, quid de l'économie.

Plus un sentiment
Comme le souligne Jean-Claude Levy, "on s'y perd facilement". Les effets économiques sont de surcroît difficilement quantifiables. Je crois que les acteurs sont avant tout guidés par un sentiment de bien-fondé.
Du bon sens, être à l'écoute des acteurs de proximité... mais pas de repli sur soi!

A voir
Site de l'institut de l'économie circulaire.

Remerciements
A tous les participants, Giesbert et associés et à l'ARDIAC.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire