mardi 7 mars 2017

Harcèlement sexuel et prescription



"Harcèlement sexuel" disent les victimes présumées, "jeux de séduction entre adultes consentants" rétorque le présumé innocent. Si la différence de point de vue est choquante, c'est le verdict du tribunal qui fait hurler: prescription!
Eeeeet oui, si tu as du pouvoir (comme, au hasard une haute fonction décisionnelle), dans un milieu fermé (comme, au hasard, dans un parti politique), et que tu disposes de femmes autour de toi, tu peux en toute impunité les brancher lourdement, leur envoyer des propositions salaces par téléphone et SMS... et pourquoi pas leur mettre la main aux fesses ou carrément les choper sur le divan? Tout du moment que tu te débrouilles pour qu'elles ne parlent pas de suite.

Je trouve tout ça inadmissible.
La place des femmes régresse dans notre société, battons nous pour changer cela!


Quelques infos sur l'affaire Baupin, choisie bien évidemment au hasard et sans aucun lien avec ce qui précède cela va de soi.


Les autres dessins d'humeur ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire